Myu sweeties Vivre

Mots d’écrivain #1

17 septembre 2016
citation-2

Mots d’écrivain #1 : Alexi Jenni

« L’amour charnel se fait en silence, ou avec de petits cris, avec des mots sans suite lancés comme des fusées dans la nuit »

Dans la lumière d’aluminium qui glissait par les fentes du volet, le volet roulant que nous ne roulons pas jusqu’au bout pour ne pas trop serrer les fentes, qu’elles restent un peu béantes et que nous parvienne à l’aube un peu de cette lumière comme un métal doux, je t’ai vue lentement apparaître, dans cette lueur tendre qui peu à peu s’éclaircissait, j’ai vu se découper la courbe de ton épaule, la courbe ample de tes fesses, la ligne nette de ta nuque. Tes formes élégantes tout près de moi émergeaient en tracés luisants sur les désordres du lit, sur la couette molle et obscure déformée par la nuit. Tu dormais encore. (…)

J’ai réalisé un matin précis que je ne savais pas dire ta beauté, j’en avais le sentiment précis, mais il me laissait sans voix. (…)

L’amour charnel ne s’entend pas, mais il est très subtil, très profond, très délicat ; il est très grandiose et très spirituel, et muet ; il est fait de sensations et d’actes, dont il est difficile de parler. L’amour charnel se fait en silence, ou avec de petits cris, avec des mots sans suite lancés comme des fusées dans la nuit, des mots intenses poussées par leur flamme, qui s’éteignent vite, et ne restent plus que des papillotements sur la rétine, des lucioles épuisées voletant tout près des yeux avant de s’éteindre ; et quand, pantelants on s’étend sur le dos en sentant partout son coeur battre, dans le cou, dans le ventre, dans les poignets, en sentant le souffle qui peine comme si on avait couru alors qu’on n’est pas allé très loin, on se demande comment raconter ça. On sait qu’on a vécu intensément, et pleinement, mais ce qui a eu lieu n’est pas dans la nature du langage. Les mots que l’on connaît sont un filet à trop grosses mailles, incapables d’attraper quelque chose qui évoluait dans un silence heureux parmi les corps.

Alexis Jenni – Dans l’attente de toi

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Un poisson qui passait par là 6 octobre 2016 at 0 h 07 min

    Bonheur éphémère et pourtant intense, ressenti comme parfois plus vrai que tout ce qu’on vit à côté. Ces bonheurs qui nous rappellent que l’on est en vie. C’est peut-être ça le mot recherché, le sentiment désiré, la vie. L’amour charnel, sentir son corps en vie.

    • Reply Melle Myu 8 octobre 2016 at 10 h 15 min

      <3

    Leave a Reply